Hors Champ

juillet-août/sept.-oct. 2018

Articles de cette rubrique

  • La statue de Robert E. Lee à Charlottesville de Pierre Hébert

    juillet-août / sept.-octobre 2018 1er novembre, par André Habib
  • J’écoute en boucle Alabama, en méditant tranquillement ce matin sur les images et les sons de La statue de Robert E. Lee à Charlottesville, 9e volet du cycle des Lieux et monuments de Pierre Hébert. Alabama, le chef-d’œuvre de John Coltrane a été (...)

  • André Martin et André Bazin

    1er novembre, par Pierre Hébert
  • J’essaie ici de mettre ensemble André Martin et André Bazin pour réfléchir à la nature commune du cinéma et du cinéma d’animation et ainsi éclairer certaines de mes pratiques. Il y a pour cela des raisons personnelles, historiques et finalement théoriques (...)

  • Notes sur Blinkity Blank

    31 octobre, par Pierre Hébert
  • La technique de la gravure sur pellicule a été ma porte d’entrée dans le cinéma d’animation. Mes premiers films de 1962 jusqu’en 1966 ont tous été réalisés avec cette technique. L’inspiration est venue d’abord de Norman McLaren (qui par la suite m’a aidé (...)

  • Enclore l’icône classique hollywoodienne

    juillet-août / sept.-octobre 2018 29 octobre, par M-P Burquier
  • Outre un héritage surréaliste évident, une filiation plus subtile peut venir à l’esprit. Unissant elles aussi le corps classique hollywoodien (un corps ici aussi exclusivement féminin) à toute une série d’images ou d’objets hétéroclites, les célèbres (...)

  • Les ruines estivales de Sam Spreckley

    16 octobre, par M-P Burquier
  • Si Summer Heat se présente de prime abord comme une ruine visuelle, dans la tradition des remontages d’images dégradées consignant les traces plastiques du passage du temps sur la pellicule, le court-métrage se rapproche d’une disparition thermique (...)

  • Cher Robert Todd

    16 octobre, par Emma Roufs
  • Hommage à Robert Todd, décédé le 18 août 2018.

  • Petit puzzle critique

    16 octobre, par Karine Abadie
  • Je tourne les pages, je regarde par la fenêtre. Il fait beau – je m’en souviens, j’avais déjeuné avec ma copine Cathy – je tourne donc les pages, me disant que je consulte le dernier dossier d’archives et que la récolte est maigre. Il faut que cette (...)

  • DOCUMENT VIVANT

    6 octobre, par Olivier Godin
  • Mais que faire lorsque tout le monde aspire à fuir le réel et faire de sa fuite le fruit de sa fortune ? Le tournage cinématographique devient un lieu de passage, de transition, d’un réel à un autre. Dans Chained for Life, il sera tout simplement (...)

  • ITINÉRANCE, MAJUSCULE

    25 septembre, par Olivier Godin
  • Le film vous pose la question. Seriez-vous prêt à sacrifier votre logis par amour des cigarettes et du whisky ? Le dilemme est banal et c’est pourtant celui, simpliste, presque niaiseux, qui tourbillonne sous vos yeux et dans lequel la cinéaste (...)

  • VOMI

    27 août, par Olivier Godin
  • L’équivalent organique qui peut le mieux résonner avec la facture d’Hanagatami tient du vomi. Qu’est-ce que Hanagatami d’Obayashi, sinon, une collection d’infections qui, d’ébahissement en ébahissement, se transforme en diarrhée flottante ? Du vomi et (...)

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 | ... | 430

Recherche

Mots-clés

Autres groupes de mots-clés

A lire également

  • cinéma couleur, collectionneurs et archives

    Défense de l’amateur

    Ce bref essai basé sur les expériences de recherche de l’auteur s’appliquera à démontrer que, en plus de jouer un rôle de premier plan dans la redécouverte de corpus longtemps négligés, les collectionneurs participent à la mise en valeur de documents filmiques posant des problèmes en apparence insolubles aux archives établies.

  • Rétrospective Grandrieux

    LEMIEUX /GRANDRIEUX /2002

  • FIFA 2018

    POÈME POUR LAROSE

    Alexandre Larose dit : Nous ne pouvons pas vivre sans fenêtres. Voilà une déclaration qui en a choqué plusieurs. Mais si vous le comparez à la sérénité des brouillards, Saint Bathans est une étude en trois mouvements plutôt ludiques. Quand même, avant de soupçonner Alexandre de présomption à l’égard des fenêtres, souvenez-vous que les plus beaux poèmes de Rilke sont justement à propos des fenêtres et des roses.

copyright 2008

Conseil des arts du Canada OffScreen