Hors Champ

Recherche

Effectuez une recherche parmi les 800 articles publiés par la revue Hors champ depuis 1998.

A lire également

  • De Satyajit Ray à Bernard Émond

    Y A-T-IL TROP D’IMAGES ?

    Par ce double engagement, à la fois dans le cinéma et dans une pensée qui en dépasse le cadre (ou qui en nourrit l’horizon), Émond participe d’une certaine façon à revaloriser la profondeur de son métier. À la définition complaisante qui consiste aujourd’hui à limiter les réalisateurs à un statut de "professionnels de l’image" et de concepteurs tous azimuts (définition trop souvent propagée par les réalisateurs eux-mêmes), Émond oppose l’idée d’un cinéma qui réfléchit l’image plus qu’il ne la fabrique.

  • Rétrospective Alain Tanner

    L’HOMME SANS OMBRE

    à propos L’HOMME QUI A PERDU SON OMBRE (1991) d’Alain Tanner

  • Incontinence de l’artiste tout puissant - sur les cendres de Gilles Groulx

    À L’APPROCHE D’UN CINÉMA EN QUÊTE D’EXISTENCE II

    Un fils d’ouvrier qui, très tôt, devient minoritaire de par son origine sociale – origine à laquelle il restera malgré tout fidèle, et jusqu’au bout. Déjà, une rareté, un combat immense et de tous les jours. Minoritaire, il le sera aussi de par son exigence, et à chaque jour davantage. Que se passe-t-il si un tel homme qui sa vie durant se frotte sans broncher à la violence des structures qui cherchent à le brimer dans ses élans, voit ces mêmes structures, chaque jour, gagner en puissance - et que parallèlement à l’endurcissement de ces structures, il voit ses propres exigences sans cesse se raffermir et gagner en hauteur ? Peut-on imaginer le gouffre qui se creuse alors entre la visée et le possible ? Voit-on qu’à tout instant ce gouffre peut surgir et entrainer avec lui des hommes, petits et grands ?

ISSN 1712-9567
copyright 2020

Zoom Out   OffScreen       Conseil des arts du Canada   Conseil des arts de Montréal