Hors Champ

juillet-août/sept.-oct. 2018

Robert Todd (1963-2018)

Cher Robert Todd

par Emma Roufs
16 octobre 2018

JPEG

Cher Robert,

Ta présence dans ce monde rempli de lumières, d’ombres et d’esprits que tu savais si bien représenter à travers tes films nous manque.

Il y a quelques années de cela, tu as contribué au développement de la pratique artistique d’un petit nombre de curieux dont je faisais partie lors d’un atelier au cours duquel tu nous as montré comment réaliser un film 16mm du début à la fin.

En deux jours, nous n’avons pas seulement appris la technique ou constaté que ta Bolex était l’extension de ton bras, de tes yeux, d’une partie de toi, tu nous as transmis ta façon de regarder, de te mouvoir, de t’inspirer des éléments à nos côtés pour révéler le monde sensible, les détails, la douceur de la brise, la chaleur du soleil, les textures de l’herbe haute, les mouvements, le temps qui passe…

Ces découvertes étaient précédées par notre rencontre autour de ton film Slow Rise qui restera pour moi un film et un moment marquants. Aujourd’hui, je le regarde à nouveau : Slow Rise… La lente ascension, si l’on souhaite traduire. Et je le souhaite, parce que, Robert, j’aurais aimé que nous parlions, peut-être à nouveau, du rapport entre ce titre qui renferme une réflexion autour du temps et de la lenteur, et ton film qui consiste en une cascade d’éléments lumineux et de surimpressions, en un déferlement à l’image de l’eau de pluie que tu observes s’abattre contre une fenêtre. Je te sens avide de saisir la beauté du présent qui s’évanouit constamment sous le battement d’une paupière - un fondu au noir -, et je ressens également une forme d’enthousiasme propre à celui d’un enfant qui découvre un environnement rempli de trésors. Ce film est chatoyant, nostalgique, émouvant.

Puis je regarde le vent et la lumière se promener dans les feuilles d’un arbre, et je pense à un autre de tes films, LightFall. En guise de synopsis, tu écris : « Life is in the LIGHT. We pass through it, unevenly, but beautifully. » Soit « La Vie se trouve dans la LUMIÈRE. Nous passons à travers, de façon inégale, mais à la perfection. » Nous parlions souvent de lumière… Et quand la réflection de celle-ci fait scintiller une seule goutte d’eau de tous ses feux, je revois celles que l’on trouve dans Gems

Tes films parcourent les saisons de l’âme. Dans ce monde où le temps file, où les images défilent, ils me permettent de flotter dans un univers où le détail devient un ensemble, tel que dans Flowerbed où la pétale blanche d’une orchidée étincelle comme un ciel étoilé. Incroyable : l’Univers semble tenir tout entier dans une seule pétale d’orchidée…

Ainsi, je ne peux m’empêcher de penser à l’empreinte que tu as sur ma façon d’observer, de filmer de temps à autre l’impernanence, ses lumières, remplie d’un amour pour le plus Grand et le plus Fort dont nous faisons tous partie.

Malgré ton départ, ta présence et ta poésie persistent. Ton humanité ainsi que ton cinéma d’une délicatesse infinie et nécessaire rassurent et inspirent de nombreux fascinés et amoureux du monde qui nous entoure, au-delà de toute temporalité humaine.

Merci pour toute ta lumière.

Emma Roufs

JPEG - 450.7 ko

Gems (Robert Todd, mars 2018, 16mm)

JPEG - 606.1 ko

Les gestes de ma mère (Emma Roufs, 2018, Super 8 transfert HD)

JPEG - 294 ko

LightFall (Robert Todd, novembre 2016, 16mm)

JPEG - 370.2 ko

LightFall (Robert Todd, novembre 2016, 16mm)

JPEG - 455.5 ko

LightFall (Robert Todd, novembre 2016, 16mm)

JPEG - 447.3 ko

LightFall (Robert Todd, novembre 2016, 16mm)

JPEG - 367.6 ko

on breathing (Emma Roufs, 2017, Super 8 transfert HD)

JPEG - 396 ko

on breathing (Emma Roufs, 2017, Super 8 transfert HD)

JPEG - 491.5 ko

Slow Rise (Robert Todd, mai 2014, 16mm)


Films

Slow Rise : https://vimeo.com/106009819
LightFall : https://vimeo.com/192176627
Gems : https://vimeo.com/259580461
Flowerbed : https://vimeo.com/224221184
Motion Treasures - film collectif réalisé lors de l’atelier 16mm avec Robert Todd, organisé par VISIONS : http://www.visionsmtl.com/robert-todd-workshop.html
Pour plus d’informations : http://www.roberttoddfilms.com/index.htm

Recherche

Mots-clés

Mots-clés liés a cet article:

Autres groupes de mots-clés

A lire également

  • Symposium créer/montrer/conserver

    Jouer : Repenser le film

    Notes présentées par la cinéaste Kelly Egan lors du Symposium "Créer/Montrer/Conserver".

  • Rétrospective Grandrieux

    LUMIÈRE ET COMPAGNIE

  • Quelques notes sur la pratique de la restauration numérique du film

    Dry Humping Against the Grain

    La confusion qui règne autour de la restauration des films est de nos jours d’autant plus grande qu’elle est accablée par deux dogmes idéologiques. Le premier s’affiche déjà comme une évidence : aujourd’hui, la « restauration des films » consiste principalement – sinon exclusivement – en un processus de numérisation de la pellicule cinématographique. Le deuxième, beaucoup plus délicat, se cache sous la surface polie du numérique : c’est une entreprise qui s’opère hors de tout examen minutieux et qui ignore subtilement tout les discours technologiques, éthiques et philologiques ; une affaire qui s’effectue au-delà de tout besoin réel de refléter l’histoire (du cinéma) ; un processus profondément, purement et irréversiblement repoussé dans les catégories de l’économie de marché.

ISSN 1712-9567
copyright 2015

OffScreen       Conseil des arts du Canada   iWeb Technologies   Conseil des arts de Montréal